AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Votre parcours musical

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Christian
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 1686
Age : 55
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 0:11

kfigaro a écrit:
Christian a écrit:
Pour moi, c'est Monk
C'est du jazz pur et dur (absolument rien à voir avec la saudade brésilienne...), donc tes réactions sont normales...

Mon parcours est radicalement différent du tien pour ma part :
http://chantsetheres.free.fr/article-5097212.html

Ton article est passionnant Christian, et l'idée de décrire son parcours musical me semble fondamentale afin de mieux comprendre nos différentes discussions ici et là.

Je me propose donc de parler un peu du mien.

Mes premières écoutes remontent aux disques de mes grands frère, mes parents n'étant vraiment pas mélomanes (père policier aimant surtout Tino Rossi, et mère au foyer, ancienne comptable, et amoureuse de Jean Ferrat et d'Isabelle Aubrey... ainsi que de Gershwin).
Les disques de mes grands frères donc : Genesis, Pink Floyd, Deep Purple pour le plus jeune, Jimi Hendrix, Joan Baez, Bob Dylan pour le plus vieux).
Mon premier geste d'émancipation musicale, c'est l'achat d'un disque de Michel Polnareff à 14 ans avec mes économies...
Puis la chanson française (Brel, Brassens, Ferré, Nougaro), une période folk au collège (Crosby, Stills, Nash & Young), un peu de rock et de chanson française (Higelin, Dick Annegarn, Fontaine & Areski, H.B. Thiéfaine, Charlélie Couture) au lycée, et en 1980 le choc : la vision de Thélonious Monk jouant au piano à la télé, le lendemain de sa mort.
Suivent quasiment 20 années consacrées exclusivement au jazz, avec quelques embardées vers la bossa (Joao Gilberto, Jobim), les musiques plus africaines (Abdullah Ibrahim, Fela) le blues (John Lee Hooker!!!), et le classique (tous azymuths : Bach, Purcell, Mozart, Schubert, Debussy, Schoenberg, Ohana, Lutoslawski, Ligeti...). Jusqu'à l'écoeurement : plus aucun plaisir à écouter de la musique !
Suite à la rencontre de ma compagne (fin 90), je m'intéresse à ses goûts musicaux : Mos Def, JayZ, Nas... Et me remets à écouter beaucoup de musique, et plutôt ce que je n'avais jamais écouté : les Beatles, la salsa (Ruben Blades, Willie Colon), le tango (Astor Piazzola), la soul (Marvin Gaye, Curtis Mayfield...), le funk (Prince). Et découverte en 2004 d'Outkast "The Love Below", disque qui me fait "sombrer" dans le hip hop et le rap (à + de 40 ans !!!).
Et me voilà maintenant, auditeur "obsessionnel" de pas moins de 10 disques par semaines, et participant actif à plusieurs forums musicaux....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 1686
Age : 55
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 0:14

Christian, tu peux changer le titre ? Je souhaitais l'appeler "Parcours musical", mais bon j'ai du fourcher quelque part...

Bon tu es plus rapide que la lumière ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoopy
Maître
avatar

Nombre de messages : 596
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 0:35

Et tu joues d'un instrument?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musiqueclassique.forumpro.fr/index.forum
Christian
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 1686
Age : 55
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 0:41

Et bien hélas non ! Et le seul sur trois frères à ne pas en jouer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 1:14

Merci beaucoup pour ton parcours Christian ! Smile, j'ai changé un peu le nom du topic pour encourager les autres à proposer le leur !

Christian a écrit:
Mes premières écoutes remontent aux disques de mes grands frères, mes parents n'étant vraiment pas mélomanes
c'est vrai que pour ma part j'ai omis de parler de ma (petite) soeur, on a 8 ans d'écart et mine de rien ça creuse un petit fossé générationnel.

Christian a écrit:
et en 1980 le choc : la vision de Thélonious Monk jouant au piano à la télé, le lendemain de sa mort.
OK, je comprends mieux en effet ! Wink personnellement ce genre de "choc" je l'ai eu avec Guidoni, un chanteur français à l'univers interlope que tout le monde a un peu oublié (à tort à mon avis même s'il y a quelques déchets évidemment...)

c'est vrai que de mon coté, je n'ai jamais eu de choc en jazz (allez, Robert, ne fait plus la tête, tous le monde n'est pas tombé dans une marmite de hardbop au sortir de l'adolescence !! mrgreen Lol)... d'ailleurs c'est une musique que j'écoute peu et que j'ai commencé à explorer au goutte compte qu'à 33, 34 ans seulement...

Christian a écrit:
et le classique (tous azymuths : Bach, Purcell, Mozart, Schubert, Debussy, Schoenberg, Ohana, Lutoslawski, Ligeti...). Jusqu'à l'écoeurement : plus aucun plaisir à écouter de la musique !
fichtre effectivement tu ratisses large ! Ohana, Lutoslawski j'adore !! ce sont des noms peu cités, bravo !

Christian a écrit:
le tango (Astor Piazzola)
j'adore aussi...

Christian a écrit:
le funk (Prince).
tu devrais bien t'entendre avec Bruno (alias jpareil) toi Wink si ce n'est pas déjà fait d'ailleurs...

Christian a écrit:
lEt découverte en 2004 d'Outkast "The Love Below", disque qui me fait "sombrer" dans le hip hop et le rap (à + de 40 ans !!!). Et me voilà maintenant, auditeur "obsessionnel" de pas moins de 10 disques par semaines, et participant actif à plusieurs forums musicaux....
tu es un vrai passionné de musique, un geek musical en somme ! Cool

merci encore à toi d'avoir lancé ce topic sincère et détaillé...
Revenir en haut Aller en bas
Cristobal
Maître
avatar

Nombre de messages : 903
Localisation : La isla bonita
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 3:01

Christian a écrit:
1980 le choc : la vision de Thélonious Monk jouant au piano à la télé, le lendemain de sa mort.
C'est vrai qu'un mec qui joue du piano le lendemain de sa mort, c'est vraiment très fort! Je comprends ton choc. A côté de ça, "Le retour des morts vivants", c'est du pipi de chat... Lol Cool Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 1686
Age : 55
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 3:17

Very Happy Premier choc post-mortem hein ! Very Happy
En aurai-je d'autres ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shepp
Habitué
avatar

Nombre de messages : 182
Age : 42
Localisation : Zurich
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 12:39

Super idée, Christian. J'avais écrit un post similaire il y a quelques années, je remets mon texte :
J'ai 12 ans en 1987 et je viens d'entrer dans ce que les Français appellent Collège. Je commence à lire pour la première fois un magazine qui se nomme Hard-Rock Magazine et j'y découvre la première musique qui me fera vibrer : le hard-rock donc et tous ses dérivés. Les premiers groupes qui me passionnent se nomment Mötley Crüe, Judas Priest, Metallica, Iron Maiden. Rapidement cette musique ne me satisfait plus, je recherche du plus radical. A 13 ans puis 14 ans, je me plonge dans le speed/thrash-metal puis m'intéresse immédiatement au death naissant. J'aime des groupes comme Testament, Nuclear Assault, Sepultura qui commence à être connu, Exodus, Megadeth, Morbid Angel. Un goupe cependant me fait nettement plus vibrer que les autres : Slayer! J'écoute les albums "Raining Blood", "South Of Heaven" ou "Seasons In The Abyss" (qui sort à cette époque) en boucle.
Deux choses vont commencer à modifier la donne : un concert et un disque. A cette époque (14-15 ans), j'ai la chance de voir un monstrueux concert qui se nomme "Monsters Of Rock" et qui regroupe Suicidal Tendencies, Megadeth, Testament et Slayer. Et là c'est la révélation : la plus grosse claque je ne le reçois pas des groupes de metal que je suis venu voir mais bien de Suicidal Tendencies que je ne connais pas et qui est plus hard-core, skate-core. Ce groupe, niveau énergie, écrase tous les autres et ne joue qu'une demi-heure pourtant. A cette époque toujours, un gros buzz est en train de se produire : un groupe inconnu il y a peu est en train de tout bouffer, de vendre son nouveau disque par camions. Ce disque s'appelle "Appetite For Destruction" et le groupe Guns'n'Roses. J'achète le disque et c'est effectivement la claque. Je n'avais jamais entendu d'aussi bonnes chansons. Les mecs sont de vrais sauvages dans la grande lignée du rock'n'roll. C'est un peu par ce disque que j'ai commencé à sortir du thrash-metal (même si j'ai longtemps écouté Slayer et si je peux toujours écouter Sepultura avec - un certain - plaisir aujourd'hui).
Guns'n'Roses m'amène du côté des anciens, Led Zeppelin, Deep Purple et Thin Lizzy en tête. Ce n'est que du bonheur. Je citerai particulièrement l'album live "Live And Dangerous" de Thin Lizzy (que je n'ai pas vendu tiens et que je possède donc toujours).
Le deuxième buzz intervient en 1991-1992 (j'ai 16 ans à peu près) : Nirvana et le grunge font leur apparition. Soudain un groupe comme Guns'n'Roses devient complètement ringard. J'écoute "Nevermind" en boucle, ainsi que le premier Pearl Jam ("Ten") que j'achète à sa sortie alors que le groupe est encore inconnu. J'écoute aussi Soundgarden, Mother Love Bone, Mudhoney, Alice In Chains, etc. Je retiendrai un album de cette période : Temple Of The Dog, un super-groupe monté le temps d'un album-hommage au chanteur de Mother Love Bone décédé d'une overdose. Bref c'est assez prémonitoire puisque l'héroïne fera des ravages dans le monde du grunge (Kurt Cobain de Nirvana, Layne Staley de Alice In Chains, etc.).
A cette époque (je suis au Lycée), je tombe sur un journal qui va changer ma vie : le magazine Rock'n'Folk sort un hors-série sur les 250 meilleurs albums rock de tous les temps avec chroniques à l'appui. C'est une mine d'or. Mon éducation musicale va tout à coup s'accélérer : je découvre les Doors, Jimi Hendrix, Janis Joplin, les Rolling Stones, les Beatles (ça c'est mon frère qui me les fait vraiment connaître), les Clash, Joy Division, etc. Entre 16 et 18 ans, je suis donc dans le grunge et dans la découverte des classiques du rock. A 18 ans, l'année de mon bac, je découvre le groupe qui m'aura probablement le plus marqué : le Velvet Underground. C'est un choc comme on en a peut-être qu'un dans sa vie. Ca devient une folie. J'achète tout de ce groupe ainsi que les albums solo de ses divers membres : Lou Reed, John Cale, Nico. Je citerai, outre tous les albums du Velvet, "Berlin" et "Transformer" de Lou Reed, "Fear", "Paris 1919" et "Music For A New Society" de John Cale et "Desertshore" de Nico (sans oublier tous les autres).
J'arrive gentiment à 20 ans et c'est l'armée qui s'approche (on est en 1994). Période étrange puisque je vais faire la découverte des quatre albums (avec ceux du Velvet) que j'ai peut-être le plus écouté dans ma vie : "There's A Riot Going On" de Sly And The Family Stone, "One Nation Under A Groove" de Funkadelic, "Marquee Moon" de Television et "Rock Bottom" de Robert Wyatt. Les deux premiers sont ma véritable entrée dans la musique afro-américaine. Aujourd'hui, alors que c'est celui que j'aimais le moins lors de son achat, "There's A Riot" de Sly And The Family Stone est l'album numéro un de ma discothèque. A tous les niveaux (production, paroles, composition, etc.), cet album est tout simplement fou. Je dois facilement l'écouter une fois par mois au minimum, je ne m'en lasse pas.
L'armée se termine, je pars en Irlande (1995), je fais la découverte du jazz, avec des chanteuses d'abord (Bessie Smith et Billie Holiday surtout), puis des incontournables (John Coltrane, Miles Davis, Charles Mingus). Je retiendrai surtout les albums suivants : "Lady In Satin" de Billie Holiday, "A Love Supreme" de Coltrane, "Bitches Brew" de Davis, "Tijuana Moods" de Mingus.
L'université commence pour moi (1996), j'ai 21 ans (oui j'ai pris mon temps). C'est le temps où les Inrockuptibles virent hebdomadaire. C'est aussi et surtout l'entrée dans les musiques électroniques pour moi via le trip-hop. Je découvre Tricky, Björk, Massive Attack, Portishead. Quel pied à nouveau. Je retiendrai les albums "Maxinquaye" (Tricky), "Blue Lines" (Massive Attack), "Homogenic" (Björk). Bref j'écoute du trip-hop et du jazz (ainsi que quelques classiques éternels tel le Velvet Underground). Puis je plonge plus directement dans la techno avec des groupes ou artistes comme Aphex Twin, Derrick May, Squarepusher, Boards Of Canada, etc. Je découvre aussi plus profondément le folk américain par le biais d'un journal amateur genevois dans lequel j'écris. Je pense à des artistes comme Mark Eitzel, Palace Brothers, Sparklehorse, etc. (on est en 1998-1999-2000 même).
A cette époque, les Inrockuptibles me gavent sérieusement, je découvre un journal suisse à la base, du nom de "Vibrations" (en plein essor depuis quelques années). Ce journal s'intéresse aux musiques afro-américaines (jazz-funk-soul-rap) ainsi qu'aux musiques électroniques aux musiques nouvelles et à la world. Bref c'est tout ce qui m'intéresse à cette époque (et d'ailleurs toujours maintenant). Ce sont mes derniers chocs musicaux en date : la découverte du free jazz (même si je connais des artistes comme Archie Shepp ou John Coltrane depuis des années déjà), de la world (de la musique brésilienne plus particulièrement) et de musiques expérimentales (notamment via John Zorn, ses disques et son label Tzadik ou via Matthew Shipp, ses disques et le label Thirsty Ear); sans oublier la continuation de mon exploration des musiques soul/funk également.
Aujourd'hui je suis toujours plongé jusqu'au cou dans la soul et le funk (et de plus en plus dans le hip-hop - "The Love Below" d'Outkast a pour moi aussi été un immense choc) mais malheureusement je me rends compte que c'est de plus en plus difficile de découvrir de nouvelles pépites. La nu-soul m'intéresse (je pense à des artistes comme Meshell Ndegeocello, D'Angelo, Plant Life, etc.) mais je trouve qu'on est quand même loin du talent des Curtis Mayfield, Sly Stone, Parliament, etc. Depuis 2005 je me suis plongé de plus en plus profondément dans la musique brésilienne, Veloso, Tom Zé, Jobim ou Gal Costa sont des artistes que j'écoute très régulièrement. Niveau jazz, je suis peut-être un moins free actuellement, en ce moment je découvre beaucoup plus en détail la musique de Duke Ellington par exemple. Par contre je dois avouer que j'aime toujours autant me plonger dans des musiques que beaucoup ne qualifieraient pas comme tel (je pense à des artistes extrêmes comme Keiji Haino, Merzbow, Otomo Yoshihide, etc.). Bien sûr je n'écouterais pas ça tous les jours mais il y a des moments où ça passe vraiment bien. Et puis c'est vraiement en concert que ces types prennent toute leur dimension (j'ai eu la chance de voir Haino et Yoshihide récemment). Bref je vais m'arrêter là en ne cherchant surtout pas à savoir ce que l'avenir me réservera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 1686
Age : 55
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 14:13

Du métal à la bossa !
Je te rejoins à partir du Velvet, et j'ai l'impression que nos discothèques doivent se ressembler pas mal (Sly, Funkadelic, Wyatt, Reed, Jazz).
D'accord avec toi pour la nu-soul, et puis surtout, à l'exception de Meshell, il est dommage que les d'Angelo, Bilal, Jill Scott ou Plant Life sortent des disques tous les 10 ans !
Et la musique classique Shepp ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 1686
Age : 55
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 16:27

shepp a écrit:
J'arrive gentiment à 20 ans et c'est l'armée qui s'approche (on est en 1994). Période étrange puisque je vais faire la découverte des quatre albums (avec ceux du Velvet) que j'ai peut-être le plus écouté dans ma vie : "There's A Riot Going On" de Sly And The Family Stone, "One Nation Under A Groove" de Funkadelic, "Marquee Moon" de Television et "Rock Bottom" de Robert Wyatt.

4 disques essentiels en effet. Mais pour ma part je préfère "Stand!" à "There's A Riot Going On" ... Don't call me nigger, whithey... Quand à "Marquee Moon", ce disque reviens régulièrement chez beaucoup de monde comme disque essentiel, moi j'ai pas trouvé la clé...

Citation :
Je retiendrai surtout les albums suivants : "Lady In Satin" de Billie Holiday, "A Love Supreme" de Coltrane, "Bitches Brew" de Davis, "Tijuana Moods" de Mingus.

Venir au jazz par Billie, oui cela me parait évident ! Christian, que penses tu d'elle ?
"Tijuana Moods" est un "putain" de disque !!! La montée de la tension dans Ysabel Table's Dance est un pur chef d'oeuvre d'érotisme...

Citation :
Je découvre Tricky, Björk, Massive Attack, Portishead. Quel pied à nouveau. Je retiendrai les albums "Maxinquaye" (Tricky), "Blue Lines" (Massive Attack), "Homogenic" (Björk).

J'ai découvert tout ça l'an dernier pour ma part !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 16:56

formidable ton post Shepp !!!, je ne sais pas par quel bout commencer tellement il y a de choses à dire ??

shepp a écrit:
A 18 ans, l'année de mon bac, je découvre le groupe qui m'aura probablement le plus marqué : le Velvet Underground. C'est un choc comme on en a peut-être qu'un dans sa vie. Ca devient une folie. J'achète tout de ce groupe ainsi que les albums solo de ses divers membres : Lou Reed, John Cale, Nico. Je citerai, outre tous les albums du Velvet, "Berlin" et "Transformer" de Lou Reed, "Fear", "Paris 1919" et "Music For A New Society" de John Cale et "Desertshore" de Nico (sans oublier tous les autres).
idem pour ma part (sauf que je n'ai pas tout acheté tout de même ! Wink j'avais pas l'argent et en plus les Cale étaient absolument introuvables dans ma région et à l'époque je n'avais pas internet bien évidemment, j'achetais uniquement aux puces ou aux disquaires d'occasion de Poitiers)

shepp a écrit:
Période étrange puisque je vais faire la découverte des quatre albums (avec ceux du Velvet) que j'ai peut-être le plus écouté dans ma vie : "There's A Riot Going On" de Sly And The Family Stone, "One Nation Under A Groove" de Funkadelic, "Marquee Moon" de Television et "Rock Bottom" de Robert Wyatt.
tu as un parcours totalement dingue ! bien que tu sois clairement dans une optique "rock" depuis le début (contrairement à moi qui part plutôt du classique, ou de la musique symphonique en général - musique de film y compris) et je trouve très étonnant le fait que tu démarres avec du hardrock pour ensuite tomber raide dingue du Velvet !! puis encore après faire le grand écart avec le funk et la musique afro (qui finalement est radicalement opposée à l'aspect plus glacé, intellectuel et minimal de l'univers "Velvet" puis du punk et post punk en général : Television y compris )

shepp a écrit:
e fais la découverte du jazz, avec des chanteuses d'abord (Bessie Smith et Billie Holiday surtout), puis des incontournables (John Coltrane, Miles Davis, Charles Mingus)
dingue !! en même temps ça poursuit ton exploration du funk et des musiques afros, il y a donc une logique...

Citation :
Je retiendrai surtout les albums suivants : "Lady In Satin" de Billie Holiday,
sublime disque je suis d'accord ! très émouvant à écouter (hé oui j'aime bien aussi les orchestrations de ce disque, quand on a des préférences classiques comme moi, on est sensible aux cordes !! Wink)

Citation :
"A Love Supreme" de Coltrane, "Bitches Brew" de Davis
là par contre j'ai absolument rien compris ni au premier ni au second, Sad

pour moi franchement c'est aussi dur à écouter que du Boulez première période (genre "Structures"), si jamais quelqu'un est capable de m'expliquer, je suis preneur mais ces 2 disques m'ont malheureusement laissé de marbre (trop touffu pour moi, trop de notes, trop de "cris" dans les anches, je n'arrive pas à rentrer dans ce type d'univers, ça fait partie de mes limites)...

Citation :
Ce sont mes derniers chocs musicaux en date : la découverte du free jazz (même si je connais des artistes comme Archie Shepp ou John Coltrane depuis des années déjà)
c'est la suite logique et ça s'explique... Wink décidément le Velvet mène vraiment à tout Smile

pour moi et un peu à l'inverse de toi j'ai l'impression le Velvet m'a plutôt mené vers Bowie puis ensuite vers toute la scène glam (Roxy Music, Sparks, etc...), j'étais très attiré par l'aspect théâtral de ce type de musique, d'ailleurs le théâtre m'a toujours intéressé... aujourd'hui encore je suis ému par des voix "scéniques" comme celles d'Amelita Baltar, Jean Guidoni, Ingrid Caven, Ute Lemper et j'en passe...


Dernière édition par le Dim 28 Jan - 2:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Sam 27 Jan - 17:00

Christian a écrit:
Quand à "Marquee Moon", ce disque reviens régulièrement chez beaucoup de monde comme disque essentiel, moi j'ai pas trouvé la clé...
ah tu vois c'est parfois dur de comprendre certaines musiques ! Wink moi c'est "A love supreme", absolument rien compris à ce disque trop chaotique pour mes oreilles...

mais Television j'adore !! la voix de Tom Verlaine (très particulière), et leurs musiques hypnotiques (écoute leur single "Little Johnny Jewel" !! pas facile à trouver mais une pépite, pour ma part, la clé s'est enclenchée grace à la reprise de ce disque par Siouxsie !! la seconde partie de la chanson est éthérée à mort !!)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Maître
avatar

Nombre de messages : 596
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 0:42

Christian a écrit:
Et bien hélas non ! Et le seul sur trois frères à ne pas en jouer !

Il est jamais trop tard! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musiqueclassique.forumpro.fr/index.forum
ALEX6
Habitué
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Nice
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 1:32

Tout d'abord, bravo à Sheep pour son parcours. Smile
le mien est plus banal .
J’ai eu ma période jazz (les incontournables) et j’y reviendrai peut-être un jour mais abstention pour le moment :
En résumé, je reste scotché au Miles Davis période Gil Evans (une préférence pour Miles Ahead) et à mon disque de chevet : Mingus Ah Um (allez, avec kind of blue de Miles !)

En Classique, je n’ai qu’une seule idole : Maurice RAVEL !
ensuite Debussy, Fauré, Satie..
J’aime bien aussi les chanteurs (es) comme Nat King Cole, Julie London, Anita o’Day

Mes allergies : la musique expérimentale, (ex : j’adore le Velvet mais je ne peux pas écouter Sister Ray), la Country, le rap, hip-hop, la variété française, le free jazz, le jazz New-Orleans, le rock progressiste, le Disco, le rock Fm.
Je zappe beaucoup de choses à partir du punk et durant les années 80 et 90 ( je vivais sur une autre planète) sauf : XTC, Squeeze,The Smiths et Morrissey, the Dream Syndicate, Green on Red, Mark Lanegan, Paul Weller, Luna, Supergrass.
Aujourd’hui, j’essaie d’écouter des groupes actuels mais rien ne m’emballe vraiment et surtout pas tous ces nouveaux groupes géniaux que la presse branchée nous vante (et veut nous vendre) chaque semaine : toutefois, dernière découvertes récentes : Sufjan Stevens et Bellrays

Mes préférences, goûts et passions : la Soul et le R& B des 60’s (Otis Redding, Wilson Pickett, le Memphis sound du label Stax, Ray Charles ) le funk des Meters ou de Funkadelic et de Sly Stone.
Le blues : du Delta blues le plus profond au blues moderne le plus électrique (enfin.. pas tout quand même !)
Le jump-blues (1945-1954) de Louis Jordan, Amos Milburn, Joe Liggins , Charles Brown, Johnny Otis..
le rock des pionniers ( Chuck berry, little richard..)
Le British R& B des 60’s : Animals, Them ; Yardbirds, Pretty things.
Le rock garage des 60’s et néo-garage des 90’s ( Standells, Sonics, 13th Elevator floor)
(Disques de chevet : les coffrets rhino Nuggets, Nuggets II , et Children of Nuggets)
La Pop baroque, lumineuse et ouvragée des 60’s : des Zombies à Left Banke
Le Blues rock et le hard rock des 70’s .
Le Glam-rock (T. Rex, Bowie, Roxy Music )
le pub-rock (Dr Feelgood, Ducks deluxe, )

Mes goûts musicaux se sont forgés (figés ?) entre 68 et 76, époque de ma scolarité où j’ai eu la chance d’être en internat. Chaque dimanche, les externes revenaient avec des disques dans le cartable que l’on écoutait tout au long de la semaine au foyer entre deux parties de baby-foot et de ping-pong. On s’arrêtait pour regarder Pop 2 à la télé présentée à Patrice Blanc-Francard.
Le soir, au dortoir, on écoutait encore de la musique avant l’extinction des feux ! C’était cool !. Il n’y a donc pas beaucoup de disques « classiques » de cette époque que je n'ai pas écouté ( en gros, ceux que tout le monde connaît et dont parlait la presse de l’époque , Rock & folk, best , Extra)

Quelques groupes (et artistes) dont je suis un inconditionnel et indécrottable fan (j’évite les trop trop connus) : The Beach boys, the Pretty Things, Spirit, John Mayall, The Nits, Love, Steely Dan, JJ Cale, Tony Joe White, Caravan, King Crimson, Jethro tull, Free, Savoy Brown, Traffic, Little Feat, Randy Newman, John Martyn, Joni Mitchell, Kevin Ayers, Nick Drake..

Aujourd’hui, les deux axes que sont la recherche du temps perdu et l’immensité du champ musical (pop-rock-blues) inconnu ou méconnu guident ma démarche vers :
- des artistes (et des secteurs) que j’ai négligés jusqu’à présent comme le folk, le british folk, le rock psyché, le krautrock, l’easy-listening, la scène rock hollandaise des 60’s (Merci Nuggets !)
- la découverte, la recherche d’artistes (et disques) oubliés et méconnus que l’Histoire officielle du Rock a laissé sur la touche : maudits, outsiders, laissés pour comptes, pas de chance etc… (chacun reconnaitra les siens).
Je dois dire que cette histoire officielle (comme toute histoire officielle ) m’énerve prodigieusement compte tenu du grand nombre d’artistes surestimés et des sempiternelles portes ouvertes enfoncées allègrement sans que personne (ou pas grand-monde n’y trouve à redire, sauf ici
http://neospheres.free.fr/disques/rock-pop.htm
Il faut écrire et reécrire l’histoire du Rock (entre autres) qui est édifiante et passionnante, tout comme l’est apparemment la musique brésilienne dans toute sa diversité et son histoire.
Voilà, rien d’original dans tout un parcours qui dénote conformisme, immobilisme, beaucoup de blocages et de rejets mais comme chacun est plein de contradictions, et que sur le fond, je reste « ouvert » à toutes les écoutes (hum !) il y a toujours de l’espoir !
Bonne nuit à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 2:14

Non non Alex c'est pas banal, et toi aussi tu m'as l'air d'être un super super passionné ! Wink

parfois je me sens tout petit de mon côté, parce que d'une part j'ai des milliards de lacunes (à cause de pas de fric, ou pas de temps ou d'occasion) et d'autres part d'innombrables blocages psychologiques ou autres...
Revenir en haut Aller en bas
ALEX6
Habitué
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Nice
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 2:34

merci de ta réponse
Smile mais je t'assure que tu n'a pas à rougir de tes compétences en musique brésilenne, musique de films et classique !
Chacun son parcours, sa trajectoire, ses passions, ses compétences et ses manques..
Ce qui compte , c'est la passion qui anime chacun et que cette passion soit un pas vers l'autre..
Franchement, je sais que par manque de temps, et d'envie aussi au bout d'un moment , je ne connaitrai peut-être que le le quart de la musique brésilienne qui mérite digne d'être connue mais j'essaie ..et ce forum existe aussi pour cela.
Un grand merci déjà, pour Jobim ,Gilberto, Nara Leao, Joyce et les autres et de révéler aux novices comme moi toute la richesse et la profonde diversité , authenticité et originalité de cette musique grâce à tes conseils, tes avis et à ceux des membres de ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique
Vétéran
avatar

Nombre de messages : 488
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 2:50


Je suis absolument admiratif devant le parcours musical de chacun. Le mien s’est arrêté avec un certain professeur de chant, cours préparatoire première année, Pierre et le Loup sur 33 tours.
Vous voyez qu’en termes musicaux je suis niveau pâte à modeler.
Ayant des oreilles comme tout le monde j’ai cependant aimé la chanson, mais les paroles plus que la musique. C’est parfois très inconfortable car on est rejeté par les vrais poètes qui considèrent la chanson un art mineur, sans être accepté par les musiciens qui vivent d’autres réalités.
Rien de surprenant donc à ce que je me sois enfermé presque exclusivement durant mon adolescence dans l’univers de ces fameux ‘chanteurs à textes’. Je n’ai juré que par Brassens, Brel, Ferré et quelques paroliers.

Dès que j’ai eu les connaissances suffisantes en Portugais je me suis plongé dans les textes de Chico, Caetano, Tom etc.. Enfin ceux dont on parle ici.
J’insiste sur Chico, parce que j’ai retrouvé chez lui la même exigence que je voyais chez Brassens : Un texte dense, riche et poétique, où rien n’est laissé au hasard ;
Il a écrit avec Tom Jobim « Piano na Mangueira » où il dit « j’ai déjà fait MONter le piano… » Tom voulait «
monTER le piano ». Ce qui est effectivement correct. Chico a insisté : Non, tu imagines le piano qui monte vers la favela, tiré à hue et à dia alors il arrive désaccordé. L’accent tonique où ne l’attend pas, c’est le son du piano qu’on n’attend pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoopy
Maître
avatar

Nombre de messages : 596
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 6:40

Pour faire bref, j'ai la (mal)chance d'avoir fait les deux écoles dites "française" et "russe", préférant largement la seconde à la première. Parcours atypique mais ô combien enrichissant.Voilà.Vous n'en saurez point plus. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musiqueclassique.forumpro.fr/index.forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 14:28

Dominique a écrit:
C’est parfois très inconfortable car on est rejeté par les vrais poètes qui considèrent la chanson un art mineur, sans être accepté par les musiciens qui vivent d’autres réalités.
Le texte est indispensable, tu n'as pas à te sentir rejeté, il y a tellement de textes minables qu'on n'a besoin de personnes de goût comme toi ! Wink

Dominique a écrit:
Il a écrit avec Tom Jobim « Piano na Mangueira » où il dit « j’ai déjà fait MONter le piano… » Tom voulait «
monTER le piano ». Ce qui est effectivement correct. Chico a insisté : Non, tu imagines le piano qui monte vers la favela, tiré à hue et à dia alors il arrive désaccordé. L’accent tonique où ne l’attend pas, c’est le son du piano qu’on n’attend pas.
très fin et très subtil, j'adore !
Revenir en haut Aller en bas
Tonino
Novice
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 17:06

Bon alors moi, j'ai 23 ans...Donc parcours musical beaucoup plus rapide. Mes parents m'ont énorménent bercé à base de variété française des années 80, mais également soul des années 60-70. J'ai été très rapidement au convervatoire à l'age de 9-10 ans, car ma mère jouait du piano classique . (Je me souviens des après-midi entieres , vers l'age de 5-6 ans , où j'écoutais ma mere jouer du beethoven ou bach, planqué derriere le fauteuil) Avec le recul, je me rends compte que c'est surement ça qui a aiguisé mon oreille dès mon plus jeune âge.
Donc pour en revenir au conservatoire, j'ai commencé le piano classique à l'age de 12 ans, puis j'ai bifurqué vers le prof de piano jazz à 14 ans, et ce jusqu'à 16-17 ans.
Et c'est tout simplement, mon prof de piano jazz qui m'a fait découvrir la bossa nova. J'ai réussi un des examens de fin d'année avec "girl from ipanema". C'est vraiment mon morceau référence quoi. Enfin, bref,apres en travaillant d'autre morceau, il m'a transmis la passion de Jobim.
Mais sur le coup, je n'étais pas encore mordu de bossa, je le jouais au piano car je savais le jouer..
Ensuite,habitant le département du 93, et étant pas mal entouré de cité, je n'ai bien évidement pas échappé à toute la musique Hiphop, RnB etc... Et j'ai commencé à me lancer dans le DJing...et ensuite la production musicale..mais, toute cette culture du Rap m'a vite lassé, et, je suis revenu rapidement à mes racines pianistiques...et là, j'ai redécouvert toute l'oeuvre de Jobim, et compagnie... Je ne peux plus m'en passer.

Sinon, j'ai toujours un goût prononcé pour tous les styles musicaux (Je ne peux pas écouter qu'un seul style , c'est pas possible. Donc quand on me demande, qu'est-ce que j'écoute comme musique? C'est toujours la réponse hyper vague lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shepp
Habitué
avatar

Nombre de messages : 182
Age : 42
Localisation : Zurich
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 19:49

Citation :
Je te rejoins à partir du Velvet, et j'ai l'impression que nos discothèques doivent se ressembler pas mal (Sly, Funkadelic, Wyatt, Reed, Jazz).

Depuis quelques semaines que je te lis sur ce forum, je m'étais dit la même chose. Par contre je ne savais pas que tu avais été bien marqué aussi par Lou Reed et le Velvet.

Citation :
4 disques essentiels en effet. Mais pour ma part je préfère "Stand!" à "There's A Riot Going On" ... Don't call me nigger, whithey... Quand à "Marquee Moon", ce disque reviens régulièrement chez beaucoup de monde comme disque essentiel, moi j'ai pas trouvé la clé...

J'aime beaucoup "Stand" aussi (quasiment que des tubes) mais je trouve le son un peu cheap. J'adore aussi "Fresh" (sorti après "Riot"), ce disque représente un peu pour moi l'archtéype de l'album funk (lignes de basse monstrueuses, cuivres en folie, groove intenable, etc.). Pour "Marquee Moon" c'est marrant mais j'avais été très déçu lors de mes premières écoutes. Je comprenais pas ce disque tout simplement. Puis un jour il s'est ouvert à moi, un titre après l'autre, j'ai pas le souvenir d'un autre album ayant agi de la même manière sur moi.

Citation :
"Tijuana Moods" est un "putain" de disque !!! La montée de la tension dans Ysabel Table's Dance est un pur chef d'oeuvre d'érotisme..

C'est exactement ça! Ce titre est énorme. La première fois que je l'ai entendu, je n'en revenais tout simplement pas qu'une musique pareille puisse exister.

Citation :
idem pour ma part (sauf que je n'ai pas tout acheté tout de même ! Wink j'avais pas l'argent et en plus les Cale étaient absolument introuvables dans ma région et à l'époque je n'avais pas internet bien évidemment, j'achetais uniquement aux puces ou aux disquaires d'occasion de Poitiers)

Absolument tout mon argent partait en disque à cette époque. Il n'y a rien d'autre qui comptait pour moi. Pour les John Cale, je pense que j'ai eu pas mal de chance, je me suis intéressé à ces disques au moment où ils étaient réédités (je pense à un disque comme "Music For A New Society" par exemple). Sinon Genève n'est vraiment pas une grande ville (le double d'habitants de Poitiers, pas plus), mais il y avait à cette époque trois disquaires indépendants vraiment intéressants (aujourd'hui il n'en reste plus qu'un). En tout cas j'ai eu une période où j'écoutais nettement plus John Cale que Lou Reed.

Citation :
tu as un parcours totalement dingue ! bien que tu sois clairement dans une optique "rock" depuis le début (contrairement à moi qui part plutôt du classique, ou de la musique symphonique en général - musique de film y compris) et je trouve très étonnant le fait que tu démarres avec du hardrock pour ensuite tomber raide dingue du Velvet !! puis encore après faire le grand écart avec le funk et la musique afro (qui finalement est radicalement opposée à l'aspect plus glacé, intellectuel et minimal de l'univers "Velvet" puis du punk et post punk en général : Television y compris )

C'est vrai que c'est un parcours un peu bizarre à bien y réfléchir. En même temps je l'ai construit tout seul (mes parents n'écoutaient pratiquement pas de musique) et je pense que j'ai été influencé par les magazines que je lisais à l'époque (Rock'n'Folk, Inrocks). Je pense que j'ai beaucoup tâtonné avant de tomber sur la musique qui me plaisait le plus (la musique afro-américaine en général). En même temps je me rends compte qu'il y a quelques indices de ma future passion pour la musique noire : mon groupe de hard préféré, lorsque j'étais adolescent, était incontestablement Thin Lizzy, dont la musique (due au chanteur-bassiste noir Phil Lynott) était pas mal influencée par la soul (la voix, le jeu de basse).

Au niveau de ton "hermétisme" au jazz, Kfigaro, tu devrais essayer (mais tu dois sûrement connaître) d'écouter Mingus. La première fois que j'ai entendu "Tijuana Moods", ça a été un choc instantané. Malgré le bouillonnement, la mélodie est toujours au premier plan chez Mingus (en fait c'est même un immense mélodiste je trouve). En ce sens il n'est pas si éloigné d'un Duke Ellington (que tu apprécies beaucoup si je ne dis pas de bêtise).
Pour le free jazz, je pense être attiré par ces "cris" qui te rebutent. C'est une musique très "physique" qui me touche (dans le meilleur des cas, ça peut être très chiant aussi) complètement, qui me bouleverse même. Ca me prend dans tout le corps, il y a un côté "transe" que je recherche dans les musiques afro-américaines ou africaines. Par contre je ne peux pas y entrer tout le temps, ça dépend vraiment du moment. Et je reste moi aussi hermétique à certains artistes (je n'ai pas exemple jamais réussi à vraiment entrer dans la musique d'un Cecil Taylor).

Citation :
Tout d'abord, bravo à Sheep pour son parcours. Smile
le mien est plus banal .

Merci mais ton parcours n'a rien de banal. Je remarque d'ailleurs que tu es toi aussi très rock, et tu as l'air d'en connaître un sacré rayon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
robert45
Vétéran
avatar

Nombre de messages : 401
Age : 67
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 20:18

La chance immense d'avoir un père mélomane et pianiste. Toute ma jeunesse a donc été bercée dans la musique classique. En fait, j'aimais moyennement sauf lorsque mon père écoutait du Prokofiev ou du Bartok (ses seules concessions, à l'époque, à la musique du XXème siècle.) Vers 11/12 ans, rejet du classique et passion pour Johnny, Eddy, Alamo, les Shadows et pleins d'autres qui passaient en boucle à la radio dans la période 60/62 (restropectivement, j'ai honte d'avoir aimé cette m....)
A partir de 15 ans, début d'une passion inaltérable pour le blues/rock électrique (Hendrix, Winter, Alvin Lee, etc...) qui n'a pas faibli aujourd'hui à 56 ans.
Toujours à 15 ans, retour en force au classique et , plus particulièrement, à la musique du XXème siècle.
A partir de 18 ans (c'était donc en 1968), découverte du jazz avec des guitaristes confirmés dans ce style qui me feront adorer cette musique. Je leur dois également de m'avoir initié à la Bossa Nova et fait découvrir l'immense Baden Powell... Au passage, je le redis : si les jazzmen américains ne s'étaient pas pris de passion pour la Bossa dans les années 50/60, nous ne serions pas en train d'en parler aujourd'hui...
Aujourd'hui, 70% de mon temps est consacré au classique, 25% au jazz et 5% à la Bossa Nova.
Je joue également de la guitare depuis l'âge de 18 ans mais avec des connaissances musicales quasi-nulles, ce qui n'est pas idéal, loin s'en faut. Avec, vous l'aurez deviné, un penchant pour le blues/rock, le jazz et la Bossa Nova. Pas de classique à la guitare car ça ne m'intéresse pas.
Enfin, depuis une dizaine d'années, je me suis pris de passion pour la théorie musicale et je dévore des tas de bouquins plutôt indigestes sur la question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 21:07

Merci Tonino et Robert pour vos parcours, les influences classiques que vous avez reçu sont aussi intéressantes que les influences rock et jazz de Christian et Shepp, c'est là qu'on voit que la bossa se trouve réellement à un carrefour musical et que souvent les amateurs de cette musique peuvent trouver leur compte qu'ils soient adeptes de Debussy ou de Duke Ellington ! Wink


Dernière édition par le Dim 28 Jan - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ALEX6
Habitué
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Nice
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 21:08

Citation :
mon groupe de hard préféré, lorsque j'étais adolescent, était incontestablement Thin Lizzy, dont la musique (due au chanteur-bassiste noir Phil Lynott) était pas mal influencée par la soul (la voix, le jeu de basse
D'accord avec toi , Shepp Very Happy ! j'adorais aussi thin Lizzy (Chinatown, Renegade, et Fighting pour son duel de guitare sur "Suicide "je crois), j'ai gardé Johnny The Fox qui est un de mes préférés !
Citation :
Au niveau de ton "hermétisme" au jazz, Kfigaro, tu devrais essayer (mais tu dois sûrement connaître) d'écouter Mingus. La première fois que j'ai entendu "Tijuana Moods", ça a été un choc instantané. Malgré le bouillonnement, la mélodie est toujours au premier plan chez Mingus (en fait c'est même un immense mélodiste je trouve).
Encore raison pour la mélodie et les arrangements mais j'ai essayé sans succés d'autres Mingus (si Mingus dynasty) mais je reviens toujours vers Ah Hum, qui est le seul à m'avoir profondément remué !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre parcours musical   Dim 28 Jan - 21:21

shepp a écrit:
Pour "Marquee Moon" c'est marrant mais j'avais été très déçu lors de mes premières écoutes. Je comprenais pas ce disque tout simplement. Puis un jour il s'est ouvert à moi, un titre après l'autre, j'ai pas le souvenir d'un autre album ayant agi de la même manière sur moi.
"Marquee Moon" n'est pas groovy du tout, c'est du punk new yorkais finalement... mais Christian écoute tout de même la ligne de basse de "Friction", punaise !! si c'est pas infernal ce rythme !

shepp a écrit:
Absolument tout mon argent partait en disque à cette époque.
moi aussi Wink je ne bouffais pas parfois pour acheter des disques... c'est te dire ! Smile

shepp a écrit:
En même temps je me rends compte qu'il y a quelques indices de ma future passion pour la musique noire : mon groupe de hard préféré, lorsque j'étais adolescent, était incontestablement Thin Lizzy, dont la musique (due au chanteur-bassiste noir Phil Lynott) était pas mal influencée par la soul (la voix, le jeu de basse).
OK, effectivement il y a des signes dans ton parcours qui peuvent expliquer la suite ! Wink

shepp a écrit:
Au niveau de ton "hermétisme" au jazz, Kfigaro, tu devrais essayer (mais tu dois sûrement connaître) d'écouter Mingus. La première fois que j'ai entendu "Tijuana Moods", ça a été un choc instantané. Malgré le bouillonnement, la mélodie est toujours au premier plan chez Mingus (en fait c'est même un immense mélodiste je trouve)..
Je note...

shepp a écrit:
En ce sens il n'est pas si éloigné d'un Duke Ellington (que tu apprécies beaucoup si je ne dis pas de bêtise).
oui je connais pas à fond loin s'en faut mais c'est vrai qu'il y a de forts belles choses, globalement le jazz des années 30 et 40 me parait plus accessible qu'après...

shepp a écrit:
ça me prend dans tout le corps, il y a un côté "transe" que je recherche dans les musiques afro-américaines ou africaines.
merci vraiment beaucoup de m'expliquer tout ça, c'est vrai que personnellement c'est un aspect qui ne me touche pas mais je suis toujours curieux de comprendre pourquoi d'autres personnes sont fascinés par ça...

shepp a écrit:
je n'ai pas exemple jamais réussi à vraiment entrer dans la musique d'un Cecil Taylor. .
idem !! on dirait du Boulez en roue libre, l'un des pires disques de ma vie que j'ai entendu c'est celui là :



absolument inécoutable, un chaos total (et pour orchestre à vent au complet, vous imaginez la cacophonie), pourtant je suis capable d'écouter du Ligeti et du Xenakis à petites doses de temps et temps mais là... Rolling Eyes


Dernière édition par le Dim 28 Jan - 22:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Votre parcours musical   

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre parcours musical
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Votre parcours musical
» Votre Thème musical pour une émission de radio?
» votre parcour scolaire et / ou professionnel
» A chacun son parcours musical!
» Votre historique musical personnel !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du Brésil :: Autour du forum :: Présentez-vous-
Sauter vers: