AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les plages des sixties, Copacabana .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Cristobal
Maître
avatar

Nombre de messages : 903
Localisation : La isla bonita
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Jeu 26 Aoû - 21:46

Sympa cette émission. On n'a pas appris grand-chose de nouveau, mais bon...

Un moment de rigolade en revoyant certains looks improbables (Caetano Veloso et Gilberto Gil à la fin des années 60...).

Tout de même, des émotions à la pelle. Par exemple lors de la séquence où Pierre Barouh est avec Maria Bethania et Paulinho da Viola.

Et puis cette impression, à la fois saudade et nostalgie (ceux d'ici connaissent la différence) que tout de même, on aurait bien aimé connaître Rio de Janeiro à l'époque des débuts de la bossa nova.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jabuticaba
Maître
avatar

Nombre de messages : 1253
Age : 54
Localisation : loire atlantique
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Jeu 26 Aoû - 22:53

Une bonne émission , on a revu pas mal de documents que l´on connaissait déjà .

C´est toujours un plaisir de retrouver Pierre Barouh .

Quelques absents , Nara Leão , c´est chez elle que se retrouvait la turma de la Bossa , Lyra , Menescal , Boscoli ......

Mais dans l´ensemble c´était réussi .










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zanzibar
Maître


Nombre de messages : 876
Age : 61
Localisation : Montreuil sur Gliese
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Ven 27 Aoû - 1:17

Certes aucune émission n'est parfaite, mais pendant environ 50 minutes je trouvais que l'on voyait beaucoup de choses et abordé sous des angles différents.
Ca allait du plus léger mais en même temps bien représentatif de la caricature que l'on avait du Brésil à l'époque avec " Si tu va à Rio" jusqu'aux images sur la dictature ( que personnellement je ne connaissais pas comme l'immense majorité des français). Cette longue repression me semblait moins frontale, effectuée avec le moins de traces visibles, sans caméras.
Ce que j'ai regretté c'est l'intervention de Bebel Gilberto en anglais. Un aspect que je n'aurais pas pensé voir traiter c'est le côté mode, en fin de compte beaucoup moins superficiel qu'il n'y parait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristobal
Maître
avatar

Nombre de messages : 903
Localisation : La isla bonita
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Ven 27 Aoû - 1:48

zanzibar a écrit:
la caricature que l'on avait du Brésil à l'époque avec " Si tu va à Rio"
Top classe le Dario Moreno! mrgreen Cela dit, Madureira, j'y suis passé, c'est moche...

http://www.youtube.com/watch?v=RVhx1HYoEJk&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mhch
Maître
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 70
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Ven 27 Aoû - 8:04


Enregistrement dispo si ça intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dolaredola
Habitué
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Sam 28 Aoû - 23:23

J'veux bien moi por favor Very Happy
JSuis tombé sur la fin seulement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
k-nard
Habitué
avatar

Nombre de messages : 244
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Sam 28 Aoû - 23:29

Tient puisque nous sommes à Copacabana

Voici une perle, chantée par Madame Line Renaud, ci joint une photo des paroles, il y aurait pas comme un problème quelque part ? du point de vue géographique !

La chanson:
http://www.youtube.com/watch?v=yQPxk_BhcKY

Copacabana, le coin le plus chaud de la havane !!! Edifiant que personne n'ai remarqué cette gaffe énorme.....


Dernière édition par k-nard le Dim 29 Aoû - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bemgelada.over-blog.com
mhch
Maître
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 70
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Sam 28 Aoû - 23:42

dolaredola a écrit:
J'veux bien moi por favor Very Happy
JSuis tombé sur la fin seulement !

OK, je copie sur un disque. Ensuite La Poste ou bien quand je viens à Paris mi-Septembre. Détails par MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristobal
Maître
avatar

Nombre de messages : 903
Localisation : La isla bonita
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Dim 29 Aoû - 1:44

Ach, nein, c'est plus compliqué que ça. Dans la chanson originale de Barry Manilow, on parle non pas de la plage de Copacabana, mais d'une boîte de nuit appelée le Copacabana et située je ne sais où aux Etats-Unis, mais manifestement plus haut que Miami, la boîte étant "the hottest spot north of Havana". Le comique de service chargé de faire l'adapatation en français n'y a évidemment vu que du feu...

La maison Cristobal ne reculant devant aucun sacrifice, voici les paroles originales:

Copacabana (At the Copa)

-Artist: Barry Manilow as sung on "Greatest Hits" -Arista A2L 8601
-peak Billboard position # 8 in 1978
-Words and Music by Barry Manilow, Bruce Sussman, and J. Feldman


<<Her name was Lola, she was a showgirl
With yellow feathers in her hair and a dress cut down to there
She would merengue and do the cha-cha
And while she tried to be a star, Tony always tended bar
Across a crowded floor, they worked from 8 till 4
They were young and they had each other
Who could ask for more?

At the Copa (CO!), Copacabana (Copacabana)
The hottest spot north of Havana (here)
At the Copa (CO!), Copacabana
Music and passion were always the fashion
At the Copa....they fell in love
(Copa Copacabana)

His name was Rico, he wore a diamond
He was escorted to his chair, he saw Lola dancin' there
And when she finished, he called her over
But Rico went a bit too far, Tony sailed across the bar
And then the punches flew and chairs were smashed in two
There was blood and a single gun shot
But just who shot who?

At the Copa (CO!), Copacabana (Copacabana)
The hottest spot north of Havana (here)
At the Copa (CO!), Copacabana
Music and passion were always the fashion
At the Copa....she lost her love
(Copa. . Copacabana)
(Copa Copacabana) (Copacabana, ahh ahh ahh ahh)
(Ahh ahh ahh ahh Copa Copacabana)
(Talking Havana have a banana)
(Music and passion...always the fash--shun)

Her name is Lola, she was a showgirl
But that was 30 years ago, when they used to have a show
Now it's a disco, but not for Lola
Still in the dress she used to wear, faded feathers in her hair
She sits there so refined, and drinks herself half-blind
She lost her youth and she lost her Tony
Now she's lost her mind!

At the Copa (CO!), Copacabana (Copacabana)
The hottest spot north of Havana (here)
At the Copa (CO!), Copacabana
Music and passion were always the fashion
At the Copa....don't fall in love
(Copa) don't fall in love
Copacabana
Copacabana<<


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaraké
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4239
Age : 66
Localisation : Toulouse (région)
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Dim 29 Aoû - 14:15

Bien vu Cristo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dolaredola
Habitué
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Lun 30 Aoû - 0:31

mhch a écrit:
dolaredola a écrit:
J'veux bien moi por favor Very Happy
JSuis tombé sur la fin seulement !

OK, je copie sur un disque. Ensuite La Poste ou bien quand je viens à Paris mi-Septembre. Détails par MP.

Ah bah te prends pas la tête alors....Je pensais que tu avais un lien...
Je ne vais pas faire mon fainéant, je vais chercher ça sur le net Wink Wink

Merci bcp en tous cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zanzibar
Maître


Nombre de messages : 876
Age : 61
Localisation : Montreuil sur Gliese
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Lun 30 Aoû - 1:22

Avec une certaine connaissance, je ne peux parler que de Sao Paulo et Sao Vicente. Pour les autres lieux où je me suis rendu, c'était pour faire du tourisme.
Il ne m'est jamais rien arrivé, mais c'est vrai que pour mes amis brésiliens, je passais un peu pour un original à me promener tout le temps à pied .
J'ai personnellement couru un risque réel à Sao Vicente ou je faisais du vélo ( modèle brésilien premier prix acheté au Carrefour local) sur la piste cyclable du bord de mer et quelques photos quand un lieu me plaisait.
Un groupe de 3 jeunes m'a abordé et a voulu que je me rende dans une rue adjacente pour les prendre en photo. Ceci de façon assez insistante. Par chance mon ami qui était un peu plus loin a pu me sortir de cette difficulté. Ensuite il a discutté avec un certain nombre de personnes du quartier qui lui ont confirmé que la sécurité avait pas mal diminué dans le coin avec des vols, alors que franchement ça parait parfaitement tranquille avec une ambiance très familiale.

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zanzibar
Maître


Nombre de messages : 876
Age : 61
Localisation : Montreuil sur Gliese
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Lun 30 Aoû - 17:22

Donc pour la sécurité vu par des brésiliens.
Ce besoin d'en parler est venu presque à un moment ou à un autre dans des conversations entendues que l'on m'a traduite.
Mes interlocuteurs, entre 20 et 80 ans avec une majorité de 40 ans. Leur milieu socio professionnel : agents de maitrise, employés qualifiés, et un grand nombre de médecins puisque mon ami exerce cette profession.
Si les brésiliens qui voyagent ont une chose qu'ils nous envient à nous européens ou américains du nord c'est ce point. Sûrement pas la nourriture, pour ça beaucoup seraient prêts à reprendre le premier avion Very Happy .
D'ailleurs je comprends tout à fait leur préoccupation et m'étonne souvent de leur tranquilité souriante apparente.
Je crois qu'il faut avoir vu un journal télévisé local pour s'en rendre compte. Les faits divers, avec meutres en série sont le fonds de commerce de ceux-ci. Et le tout avec un professionalisme remarquable dans la présentation. Les reconstitutions sont au top et on ne se prive pas de les faire tourner en boucle.
Ici à Porto, nous sommes abonnés à Record et il facile de faire un comparatif entre la vision apportée par chacun des pays de sa propre actualité.
D'ailleurs quand on regarde les feuilletons, c'est difficile de croire que ça se passe dans le même pays.
Ceci a t'il une influence dans la façon de vivre des brésiliens, je dirais pour la classe moyenne de Sao Paulo.
Oui, sur au moins deux points à mon avis. L'habitation et la façon de faire les courses.
Les "condominios" que j'appelerais des copropriétés sécurisées sont le "rêve" de la majorité des paulistanos. On ne rentre pas sans que la sécurité ait prévenu la personne chez qui vous dites aller et qu'elle ait donné son accord. Mon ami avait donc inscrit mon nom sur un registre pour que je puisse rentrer sans problèmes. J'ai su que j'étais connu quand la porte en fer s'ouvrait au même moment que je me présentais devant elle.
Donc pour assurer cette tranquilité 24 heures sur 24 ceci représente 8 employés ( pour 64 logements) car il faut prévoir aussi l'entrée des garages. En conséquence, le jour où les employés recevront des salaires équivalents aux notres, je vous laisse imaginer la difficulté pour payer les charges.
Comme ces lieux permettent de se sentir en totale tranquilité, la tendance est toujours d'accroitre les services offerts. Donc on y trouve de plus en plus dans les nouvelles réalisations, une piscine collective, un café, des salles de réception, de sport. Un petit club Med en fait. Et tous les habitants ne sont pas des milliardaires. On peut acheter petit mais avec la qualité des prestations.
L'organisation est aussi différente. Le syndic est un copropriétaire qui est la femme ou l'homme orchestre du petit village vertical et il prend son rôle très au sérieux. En contrepartie il ne paye de charges. Son élection peut donner lieu à des épisodes dignes des meilleurs feuilletons dans certains cas.
En conséquence la petite maison urbaine si elle n'est pas elle même dans une rue privée gardée, ne fait pas franchement rêver. C'est pour ceci que de magnifiques maisons ont pu être démolies sans émouvoir personne. Donc si on continue à ce rythme New York finira par être une pâle copie de Sao Paulo.
Reste toutefois des centaines de milliers de maisons individuelles. J'ai compris pourquoi on pouvait faire beaucoup d'argent dans la pose de grilles et d'alarmes. Je ne veux pas faire dans le cliché mais la cage est bien représentative de nombreuses.
Deuxième point. Comme chaque pays en plein essort, on a envie de faire des courses. On pourrait penser que le centre ville devrait être le lieu le plus attractif. Ici pas vraiment. Non pas qu'il n'existe pas mais il est réservé plutôt à une clientèle aux revenus inférieurs à la moyenne et il a un air un petit peu vieillot parfois.
Donc ce sont développés d'immenses centres commerciaux, pas tellement comme chez nous où nous trouvons de grands parkings autour, mais ici de façon verticale alors que la place pouvait le permettre. Et dans certains cas on les a construit loin des transports en commun pour éviter une clientèle non désirée.
Donc le point faible reste le transport des personnes. La climatisation a permis de fermer les fenêtres pour éviter certaines tentations.
En même temps dans les quartiers dits "tranquilles" il y a une vraie vie nocturne, mais pour beaucoup de gens, on vient avec sa voiture, on la met à proximité dans un des parkings surveillés.
Mais en considérant que le niveau de vie réel entre un brésilien et un français est de 1 à 3 ce style de vie n'est pas permis à la majorité.
Ces craintes du danger sont-elles fantasmées ou non ? Si je m'en tiens à ce qui m'est arrivé . Oui. Si je tiens compte de ce qui est arrivé aux personnes que je connais . Non. Mon ami s'est retrouvé une fois où il avait oublié de fermer la fenêtre de sa voiture avec un pistolet sur la tempe.
Même si c'est quelqu'un de très solide moralement, son sens de la sécurité s'est quand même modifié. Au Brésil il prévoyait les risques éventuels en se promenant. Ici au Portugal, nous nous balladons très tranquillement.
Il a une collègue ( une de ses meilleures amies) qui a connu aussi un vol dans sa voiture par bris de fenêtre en roulant. Elle s'est sécurisée en achetant un 4X4 ou sa position de conduite est plus haute.
D'autres de ses collègues se sont faits attaquer dans un centre de santé.
Il me semble donc impossible de dire que le Brésil et la France c'est par exemple la même chose. Par contre on ne risque pas sa vie à chaque coin de rue, mais on se pose plus de questions que par ici. Et je peux le dire car en France j'habite le 93, ce département repoussoir pour beaucoup ( mais moi je m'y trouve bien).
Que le Brésil ne soit pas une destination touristique très courue, je le comprends. Je ne sais pas si la sécurité en est la cause majeure. Tout d'abord, c'est une destination chère pour la classe moyenne. Ce n'est pas la république dominicaine. La clientèle locale est importante et 10% de brésiliens qui ont les moyens ça fait du monde. De plus faut-il développer à tout prix cette industrie, pour détruire des lieux tranquilles ? Je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaraké
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4239
Age : 66
Localisation : Toulouse (région)
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Lun 30 Aoû - 20:38

Ton post est non seulement intéressant, mais il est out à fait dans l'actualité française, ou l'on sur-réagit à une insécurité largement fantasmée à coté de celle du Brésil ou pire de l'Afrique du Sud ou de la Colombie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
javadd
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 2840
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Mar 31 Aoû - 12:05

Merci pour ce point de vue éclairant et très nuancé Zanzibar ! Smile D'ailleurs, en général tes interventions sont très intéressantes et richement développées alors je renouvelle mes remerciements surtout dans ce contexte de quasi paralysie du clavier qui affecte la plupart des membres du forum... Twisted Evil

zanzibar a écrit:
Il me semble donc impossible de dire que le Brésil et la France c'est par exemple la même chose. Par contre on ne risque pas sa vie à chaque coin de rue, mais on se pose plus de questions que par ici. Et je peux le dire car en France j'habite le 93, ce département repoussoir pour beaucoup ( mais moi je m'y trouve bien).

Effectivement, cela n'a rien à voir et heureusement d'ailleurs car le système social français (enfin, ce qu'il en en reste) a une vocation solidaire et pacifiante. Si le niveau d'insécurité était aussi important en France cela serait à désespérer de tout...

Pour en revenir au Brésil, je crois aussi que selon les endroits, les moments et les gens les situations sont très différentes non ? Les grandes villes engendrent obligatoirement un taux de violence plus important, ne serait ce que statistiquement c'est logique.

Les Brésiliens que je connais ont tendance à nier la violence ou à trouver que la réputation que l'on fait au Brésil est très exagérée. Je suis bien incapable de dire s'il s'agit d'une réaction de fierté nationale : ne pas supporter que l'on dispense du Brésil l'image d'un pays chaotique et violent ou s'ils ont un regard plus clairvoyant et une attitude plus maîtrisée car ils connaissent les lieux. Não sei.... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBlou
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1487
Age : 62
Localisation : Quebec - Canada
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Mar 31 Aoû - 12:32

Merci Zanzibar d'avoir pris le temps d'écrire ce long texte qui explique bien ce que certaines personnes vivent au Brésil


_________________
Mon site sur la musique brésilienne
http://www.musiquebresilienne.ca

Et ma page facebook
https://www.facebook.com/louis.briand.7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiquebresilienne.ca/
Paul Ridgley Elliott
Novice


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Mar 31 Aoû - 16:30

Emission visible jusqu'à jeudi 2 septempbre 19h51

Les plages des Sixties
Copacabana

Video:
http://videos.arte.tv/fr/videos/les_plages_des_sixties-3383826.html

Rediffusion : jeudi, 2 septembre 2010 à 14:00

Les plages des Sixties
(France, 2010, 44mn)
ARTE
Réalisateur: Samuel Lajus

Cool


Dernière édition par Paul Ridgley Elliott le Mer 1 Sep - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
javadd
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 2840
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Mar 31 Aoû - 16:56

Muito obrigada Paul ! Smile Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvio
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 6562
Age : 57
Localisation : Mexico - Mexique
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Mar 31 Aoû - 22:14

Paul Ridgley Elliott a écrit:
Les plages des Sixties
Copacabana

Video:
http://videos.arte.tv/fr/videos/les_plages_des_sixties-3383826.html

Cool

C'est trop cool Paul!
Rolling Eyes

Muitíssimo obrigado!
Merci mille fois!
Very Happy

Summer song
Rio de Janeiro
It's so nice! Lol
http://www.youtube.com/watch?v=YrGtvNcBqyE


On va se le repasser en boucle
entre insécurité
et ceinture de sécurité
à boucler
impérativement!
Non mais!
Lol


Guanabara
Marcos Valle
http://www.youtube.com/watch?v=A9nvqAXBIfs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul Ridgley Elliott
Novice


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Mer 1 Sep - 22:37

Emission visible jusqu'à jeudi 2 septempbre 19h51

Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mhch
Maître
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 70
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Jeu 2 Sep - 8:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvio
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 6562
Age : 57
Localisation : Mexico - Mexique
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Jeu 2 Sep - 22:01

mhch a écrit:

Rio ah Rio

Oba!
C'est chouette!
Lol

Na praia
as sereias
tentadoras
No morro
Deus
em Cristo
Redentor
vigiando!
mrred

A la plage
les sirènes
tentatrices
Sur la colline
Dieu
en Christ
Rédempteur
qui surveille!
mrred


Foto Silvio - Praia de Copacabana - julho de 2009
A Sereia e o Cristo na praia Lol
La Sirène et le Christ à la plage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mhch
Maître
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 70
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Jeu 2 Sep - 22:29

Silvio a écrit:


Na praia
as sereias
tentadoras
No morro
Deus
em Cristo
Redentor
vigiando!
mrred

A la plage
les sirènes
tentatrices
Sur la colline
Dieu
en Christ
Rédempteur
qui surveille!
mrred
!

Oui Rio est une sirène qui attire par des chansons, sous le regard consterné du Christ Redempteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvio
Grand maître
avatar

Nombre de messages : 6562
Age : 57
Localisation : Mexico - Mexique
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Jeu 2 Sep - 22:55

mhch a écrit:


Oui Rio est une sirène qui attire par des chansons, sous le regard consterné du Christ Redempteur

Je dirais plutôt
"sous le regard conciliant".
Depuis qu'il est là-haut
à Rio de Janeiro
- sur son perchoir -
il en a vu d'autres
et fait partie du paysage!
Lol


Foto Silvio - Cristo Redentor - julho de 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mhch
Maître
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 70
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   Jeu 2 Sep - 23:00

C'est vrai qu'au Brésil, le Christ, les anges, les saints, et les autres sont mis à toutes les sauces Twisted Evil Very Happy Very Happy Le puritanisme est une invention Suisse !!!

Marie-Madeleine était une sirène elle aussi, et les ragots nous laissent entendre que Jésus était son époux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les plages des sixties, Copacabana .   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les plages des sixties, Copacabana .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Summer of the sixties sur Arte
» Escapade dans l'univers du rock'n'roll sixties motorisé
» Guitare des sixties
» johnny sixties par leloi
» SOIREE 100% SIXTIES VENDREDI 16 MAI à LYON!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du Brésil :: Le café des musiciens :: Concerts, annonces et bons plans-
Sauter vers: